Page d'accueil

Un Homme a marqué la vie et l'histoire

de Battincourt : l'abbé Paul Ley  

 

Sur ce document, vous apercevez la chapelle Saint Antoine

 

En 1895, il fut désigné comme curé de Battincourt il y restera 52 ans

Durant la guerre 14-18, il a eu, de par sa ferveur patriotique, des démêlés avec les Allemands.

Sa résistance lui valut, en 1916,15 ans de travaux forcés. Le 11 novembre 1918 le libéra.

Dès la seconde guerre mondiale 40-45, il héberge des réfractaires.

En 1944, au tribunal d'Arlon, les Allemands le condamnent à 5 ans de bagne. Il répondra avec humour : << Comme vous en dois 13, cela fera 18...>>

Ce vieillard de près de 80 ans souffrira beaucoup dans les camps de concentration. Presque paralysé, il ne sait plus marcher.

Le 5 mai 1945, chargé de ses 80 ans et de toutes ses souffrances, il rentre triomphalement dans son cher village, son cher Battincourt, par la grotte qu'il avait fait construire en 1914.

Pour tous ses mérites, Monseigneur Charrue le nomme chanoine. Voyant ses forces décliner, il quitte Battincourt en 1947 vers Colmar-Berg, au Grand-Duché de Luxembourg, dans sa famille.

Le 7 septembre, il meurt pieusement après avoir servi son Dieu, sa patrie et Battincourt.

Il repose à côté de ses parents à Colmar-Berg.

Monsieur le Chanoine Ley fit réaliser dans le chœur 4 vitraux y incrustant la photo des soldats tombés durant la guerre 14-18.

Puis il plaça 6 nouveaux vitraux en mémoire des soldats tombés durant la guerre 40-45.

Il fît, en 1939, l'acquisition d'orgues modernes.

II entreprit, en 1929, la construction du cercle Saint Paul destiné à la création de classes. Cette réalisation se fera sous le pastorat de Monsieur l'abbé Albert.

Il fit, en 1914, construire la grotte de Notre Dame de Lourdes.

Le calvaire des tilleuls, c'est aussi son œuvre.

Monsieur l'abbé Albert dédiera un vitrail au Chanoine Ley pour perpétuer l'image de sa noble figure à travers les générations à venir.

 

Repris de la brochure journée du patrimoine religieux à Battincourt 24 Octobre 2004