Page d'accueil

Histoire de Battincourt

Situé au plus profond d'une vallée relativement difficile d'accès, ce charmant village sert de berceau à la Batte qui, plus loin, prend le nom de Vire

Pour l'essentiel, ses grandes étapes historiques sont les mêmes que celles d'Aix-sur-Cloie. Toutefois, les belles légendes dont le folklore de l'endroit est parsemé ont laissé leurs traces dans les noms des rues.

Un château, qui aurait été construit sur des substructures romaines (XIIe siècle), occupait jadis le centre de la localité. Détruit par des troupes Françaises en 1558, ses ruines étaient encore visibles au début du siècle, une grande propriété, distincte de la précédente, s'étendait au nord du village.

En 1825, Battincourt fut érigé en paroisse autonome.

En 1883, un grave incendie détruisit soixante-quatre maisons du village. Le pays tout entier se mobilisa pour aider les habitants à relever les ruines Battincourt fut à nouveau cruellement éprouvé par les deux guerres mondiales. Ces épisodes tragiques sont rappelés par les vitraux de l'église qui sont les portraits de tous les jeunes de Battincourt morts au combat.

De 1833 à 1948, l'histoire locale fut dominée par deux figures de prêtres exceptionnelles et antithétiques. D’une part, nous avons « Monseigneur " François Michaelis (curé de 1883 à 1896) qui défraya la chronique par le nombre d'anecdotes pittoresques. Il se signala surtout par ses talents de "guérisseur". Son entreprise médico-pharmaceutique, lui apporta une clientèle notoire et pas mal de problèmes. De plus, la chapelle qu'il dédia à Saint-Antoine lui attira bien des ennuis avec l'église. Son successeur, le chanoine Paul Ley, était d'un tout autre genre. En 1914, il fit construire Lourdes Son activité de résistant lui valut d'être déporté durant les deux conflits mondiaux.

Aujourd'hui, l'agriculture a perdu son rôle prépondérant dans le village aux sept sources. Mais loin du tumulte des routes nationales, ses étangs continuent à faire les délices de tous les pécheurs de la région.

 Je remercie Maryse Perrin du syndicat d'initiative d'Aubange pour les infos et documentations reçu