Page d'accueil

A Rachecourt, en 44

Durant la nuit du 30 au 31 mars 1944, deux bombardiers de la Royal Air Force, revenant d'une mission au-dessus de Nürernberg (Allemagne), entraient en collision et s'écrasaient à proximité du village de Rachecourt.

L'un des deux appareils, un « Halifax » immatriculé n. 111 « P » LW 634, appartenait au 158e Squadron de la R.A.F. basé à Lissett, Yorkshire, en Angleterre. Il était piloté par le « Flight » Sergent S. Hughes. A son bord se trouvaient également le sergent D.V. Simmons, navigateur, le sergent A. Herring, bombardier, le sergent William Jones, opérateur radio, le sergent F. Bertwell, mitrailleur central, le sergent J. Mc Dougal, mitrailleur arrière, et le sergent L Robinson, mécanicien.

Le sergent William Jones parvint à se tirer d'affaire et trouva refuge à Rachecourt chez la famille Paul Ravel. Quelque temps après, il fut découvert par la Gestapo. Malheureusement, après la découverte de l'aviateur par les Allemands, M. Ravet fut fusillé. Le sergent Jones fut alors interné en Allemagne au Stalag Luft 7.

 

Il s'agit de M Albert Paul, époux de Cécile Ravet

 Gendarme à Halanzy, fusillé à Brendonck

 

Il semblerait qu'un autre membre de l'équipage, le sergent Mc Dougal ait également réussi à s'en sortir et vivrait actuellement quelque part en Ecosse.

Quant au sergent William Jones, la guerre terminée, il revint en Angleterre et vécut à Wolverhampton, où il mourut en 1974.

Résumé repris dans le journal le reflet d’Athus, Je remercie Guy Jacquemin pour ces photos & résumé